Archives par mot-clé : Université de Provence

[Colloque] Irremplaçables ?

« Colloque international, organisé par M. Bailly, P. Lemonnier, S. Revolon. Le colloque s’inscrit dans le renouveau des études sur la culture matérielle qui consiste à prendre sérieusement en compte les dimensions physiques des objets et des techniques (conformément au programme précisé par Mauss il y a 75 ans, mais à peine mis en œuvre). Il ne s’agit plus seulement d’étudier les contextes dans lesquels des objets acquièrent le statut d’« irremplaçables » et les conséquences de cette distinction pour les acteurs des sociétés que l’on étudie ou dont on reconstitue le mode de vie, mais d’essayer de comprendre quels aspects des objets en question sous-tendent ce statut. »

Annonce Calenda

3 place Victor Hugo (Espace Yves Mathieu (salle LSH 204) Université de Provence, campus St Charles) – 13003 Marseille

Lundi 23 et Mardi 24 Mai 2011

Retrouvez le programme à télécharger sur le site du CREDO !

De ce colloque a été édité le n°58 de la revue Techniques et Cultures en 2012. Vous pouvez lire son compte-rendu sur lectures.

Misanthropologue

Doctorante en Anthropologie, rattachée au laboratoire de l’IDEMEC implanté à la MMSH.

Directeur de thèse : M. Christian Bromberger.

Sujet de la thèse : La réanimation des objets mourants – Objets d’une ou plusieurs vies, une ou plusieurs vies d’objets.

Terrain d’enquête : Association RECYCLODROME – Marseille
Mots-clés : objet, ressourcerie, recyclerie, mémoire, reste, don, Emmaüs, transmission, histoire, vide-greniers, restauration, renovation, transformation, réparation, collecte, lien, appropriation, etc.

Titre provisoire de la thèse : La réanimation des objets mourants.
De l’abandon au don, les objets transitent de main en main véhiculant avec eux leur histoire et celle de l’autre. Dans une société de consommation, il existe encore des lieux où les objets retrouvent une seconde vie. Après avoir été mis au rebut par leur ancien propriétaire, là ils seront valorisés par une réparation : restauration ou requalification selon leur état. Puis, ils seront mis en vente, prêts à partir pour une nouvelle vie dans les mains d’un nouveau propriétaire. Une ou plusieurs vies de l’objet, objets d’une ou plusieurs vies, tel pourrait être le sous-titre de cette thèse. Le lieu d’études est une ressourcerie, nouveau lieu de requalification des objets ayant pour vocation de « ressourcer » ces derniers, dans une optique de développement durable et d’éco-citoyenneté. Ces associations sont fleurissantes en France et rejoignent depuis 10 ans le réseau des ressourceries en remplissant les conditions d’accessibilité et en acceptant la charte en vigueur.