Archives par mot-clé : doctorat

[Parenthèse] Les vacances d’une doctorante

Sur le blog des doctorants et docteurs de l’Université de Paris Ouest Nanterre, intitulé « A l’Ouest du Doctorat », je découvre que là-bas aussi, on sait marier les plaisirs de la plage et de la thèse.

Retrouvez les réponses de Manuela à Evelyne dans le billet intitulé : Les vacances d’une doctorante.

Evelyne : Comment organisez-vous cette période ?
Manuela : Même si le mois d’août sera consacré à la reprise des mes travaux, j’essaie d’équilibrer les moments d’études et de vacances. Par exemple, au lieu d’étudier tout une journée, je vais me consacrer à ma thèse quelques heures et ensuite aller me détendre à la mer. Il ne s’agit pas de me surcharger de travail pour pouvoir quand même recharger les batteries, tout en restant active pour ne pas perdre le rythme. Petit équilibre à trouver !

crédit photographique : Théo Haberbusch – Flickr

Misanthropologue

Doctorante en Anthropologie, rattachée au laboratoire de l’IDEMEC implanté à la MMSH.

Directeur de thèse : M. Christian Bromberger.

Sujet de la thèse : La réanimation des objets mourants – Objets d’une ou plusieurs vies, une ou plusieurs vies d’objets.

Terrain d’enquête : Association RECYCLODROME – Marseille
Mots-clés : objet, ressourcerie, recyclerie, mémoire, reste, don, Emmaüs, transmission, histoire, vide-greniers, restauration, renovation, transformation, réparation, collecte, lien, appropriation, etc.

Titre provisoire de la thèse : La réanimation des objets mourants.
De l’abandon au don, les objets transitent de main en main véhiculant avec eux leur histoire et celle de l’autre. Dans une société de consommation, il existe encore des lieux où les objets retrouvent une seconde vie. Après avoir été mis au rebut par leur ancien propriétaire, là ils seront valorisés par une réparation : restauration ou requalification selon leur état. Puis, ils seront mis en vente, prêts à partir pour une nouvelle vie dans les mains d’un nouveau propriétaire. Une ou plusieurs vies de l’objet, objets d’une ou plusieurs vies, tel pourrait être le sous-titre de cette thèse. Le lieu d’études est une ressourcerie, nouveau lieu de requalification des objets ayant pour vocation de « ressourcer » ces derniers, dans une optique de développement durable et d’éco-citoyenneté. Ces associations sont fleurissantes en France et rejoignent depuis 10 ans le réseau des ressourceries en remplissant les conditions d’accessibilité et en acceptant la charte en vigueur.