Archives par mot-clé : Christian Bromberger

[Festival] Ces objets qui nous parlent

« Ceci n’est pas une pipe, dit Magritte. Ce porte-bouteille est une œuvre d’art, renchérit Duchamp. Lequel d’entre nous n’a pas été interpellé un jour par l’étrangeté d’un objet, utile ou inutile, mais si familier qu’il avait fini par nous devenir invisible ? Inversant soudain les rôles, les objets nous parlent, nous regardent, parce qu’en réalité ils sont vivants, dans nos mémoires, dans nos peurs ou nos désirs, notre nostalgie. Collectionnés, détournés, designés, customisés, vintage… ou tels qu’en eux-mêmes, les objets les plus divers, les plus banals ou singuliers ne cessent de nous séduire, de nous hanter. Jusqu’au corps lui-même, instrumentalisé, fétichisé, obscur objet du désir ou unique objet de mon ressentiment… C’est cet objet multiple et insaisissable, tel que notre regard et notre inconscient l’appréhendent et le métamorphosent, qu’Apérilivres veut faire parler avec son festival 2011, dans un florilège de témoignages et de manifestations qui ne prétendent pas épuiser le sujet, mais bien plutôt libérer le rêve de chacun et laisser les fantômes venir à notre rencontre… »
L’équipe d’Apérilivres

Du 11 au 13 Juin 2011 – Forcalquier (04)
Espace culturel La Bonne Fontaine

CONTACTS
Office de tourisme intercommunal : 04 92 75 10 02
Association Apérilivres : 04 92 74 53 52

PROGRAMME

Misanthropologue

Doctorante en Anthropologie, rattachée au laboratoire de l’IDEMEC implanté à la MMSH.

Directeur de thèse : M. Christian Bromberger.

Sujet de la thèse : La réanimation des objets mourants – Objets d’une ou plusieurs vies, une ou plusieurs vies d’objets.

Terrain d’enquête : Association RECYCLODROME – Marseille
Mots-clés : objet, ressourcerie, recyclerie, mémoire, reste, don, Emmaüs, transmission, histoire, vide-greniers, restauration, renovation, transformation, réparation, collecte, lien, appropriation, etc.

Titre provisoire de la thèse : La réanimation des objets mourants.
De l’abandon au don, les objets transitent de main en main véhiculant avec eux leur histoire et celle de l’autre. Dans une société de consommation, il existe encore des lieux où les objets retrouvent une seconde vie. Après avoir été mis au rebut par leur ancien propriétaire, là ils seront valorisés par une réparation : restauration ou requalification selon leur état. Puis, ils seront mis en vente, prêts à partir pour une nouvelle vie dans les mains d’un nouveau propriétaire. Une ou plusieurs vies de l’objet, objets d’une ou plusieurs vies, tel pourrait être le sous-titre de cette thèse. Le lieu d’études est une ressourcerie, nouveau lieu de requalification des objets ayant pour vocation de « ressourcer » ces derniers, dans une optique de développement durable et d’éco-citoyenneté. Ces associations sont fleurissantes en France et rejoignent depuis 10 ans le réseau des ressourceries en remplissant les conditions d’accessibilité et en acceptant la charte en vigueur.