[Thèse] Recension – La vie après le tri

Et voici que 9 ans après avoir soutenu ma thèse, je découvre ce texte. Si l’auteur de cette recension passe par ici, sachez que j’ai été touchée par vos mots. Merci beaucoup. Peut-être nous rencontrerons nous un jour au milieu d’objets à réanimer ? 

Si un Goncourt devait récompenser la dédicace la plus intelligente et la plus émouvante, cette thèse l’emporterait haut la main. En deux pages qui évoquent ce qu’il reste d’un chat mort et d’une grand-mère disparue, Stéphanie Messal nous conduit à convenir avec sérénité que la dégradation et la mort, au même titre que la naissance et l’apparition, participent du même processus de vie. Ces deux pages ne sont pas une quelconque dédicace, elles résument et symbolisent un passionnant travail d’ethnologie sur le devenir de ces objets dont nous ne voulons plus. 

Retrouvez la recension entière dans le numéro 185 de la revue Informations sociales paru en 2014 disponible sur cairn. 



Citer ce billet
Stéphanie Messal (2023, 5 juin). [Thèse] Recension – La vie après le tri. Misanthropologue. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rgoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.