[Publication] Le terrain comme laboratoire

En 2016, je publie dans le premier numéro du Contour Journal lancé par l’EPFL : « Divergences in architectural research ».

Résumé


Voici un sujet qui ne peut me laisser indifférente. À 24 ans, j’obtenais mon diplôme d’architecte DPLG (diplômé par le gouvernement). Je commençais alors ma carrière de cabinet en cabinet d’architecture aux quatre coins de la France. Au bout de quelques années, je décidais d’arrêter mon activité d’architecte. Quelque chose manquait à ce travail, quelque chose qui me pesait véritablement : concevoir des bâtiments ne faisait pas tout et les vicissitudes administratives ont eu raison de ma créativité, pire encore, je me demandais à qui étaient destinées ces réalisations. Pensait-on vraiment aux futurs habitants ? Plus tard, je repris mes études pour obtenir un doctorat un anthropologie : la place de l’homme m’avait à ce point manquée en architecture… Aujourd’hui, je me sens enfin complète et j’appréhende l’architecture différemment : ce pas de côté m’a permis de la découvrir sous une autre perspective. De même, je m’interroge véritablement sur ce que l’architecture peut apporter à l’humain dans son quotidien en tant qu’habitant mais aussi sur ce qu’elle nous enseigne en tant que chercheur. Dans cet article, j’aimerais mettre en lumière en quoi l’architecture est à la croisée des sciences et en quoi elle est vecteur de transdisciplinarité : la géographie, l’histoire, les mathématiques entre autres et aussi dans le cas qui m’intéresse ici l’anthropologie. Elle est aussi ce vecteur de transdisciplinarité par cette rencontre spécifique de la science et de la technique avec les arts. Je rajouterai que les  » bâtiments […] sont façonnés par l’esprit humain. C’est l’Esprit fondamental de l’architecture  » (Wright, 2003 : 61). Et c’est bien l’esprit humain qui  » façonne  » aussi la science. L’approche de cet article sera de type autobiographique, s’appuyant sur mon expérience d’architecte et d’anthropologue désormais, mais aussi en faisant référence à quelques ouvrages scientifiques et/ou d’architecture.

A lire en ligne http://contourjournal.org/index.php/contour/article/view/53 dans Contour Journal (EPFL).

« Contour is peer-reviewed journal for interdisciplinary research in architecture, urban design and planning. Its themes emerge from a common interest to explore the environments of everyday life and the many, often overwhelming tools, methods and theories for investigating their complexities. Disciplinary divides need to be dissolved and traditions questioned. Placing the next generation of researchers at its centre, the journal seeks to explore the epistemological and ontological multiplicity that makes up the sciences today and that comprises the boundary, the periphery, the contour of research in architecture and the sciences of the city. As a journal based in Switzerland in the heart of Europe, Contour embraces linguistic multiplicity while questioning the hegemony of one single scientific language or mode of expression: how do we harness the communicative potential of images, video, drawings? In combination with print, the journal maintains a presence on the web, allowing for readers and editors to communicate in near real-time, blurring the lines between traditional publication and the participation afforded by evolving information and communication technologies. Contour recognizes the need to move beyond the self-referentiality of architectural research and the idea that the social and natural sciences are foreign territory.  The contour is not comprised of spaces of separation, but places of a collective desire to investigate and understand our shared world. »
ISSN 2297-6906


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.